.

L'accès aux images pour les populations déplacées ou réfugiées au Kurdistan irakien et en Afrique est une priorité non seulement culturelle mais aussi humaine. 


D'une radio est né du cinéma

C'est lors de l'inauguration de Radio Al Salam (Radio de la Paix), au mois d'avril 2015, à Erbil, capitale du Kurdistan irakien qu'est né le projet des "Ecrans de la Paix". 

Son objectif principal est l'organisation de projections de cinéma dans des pays ou des régions touchés par des conflits armés ou par des catastrophes naturelles. L'objectif est de tendre à nouveau un écran de cinéma et de "rallumer" la lumière des projecteurs. 

Ouvrir une fenêtre sur le monde

Au Kurdistan irakien la nécessité n'est pas de construire des salles "en dur" mais d'aller au-devant des réfugiés et des déplacés. L'idée d'itinérance s'est alors imposée comme modalité pour les actions de l'association des "Ecrans de la Paix". Le fait de diffuser des films d'un camp à un autre, de façon régulière à jours fixes, permet de lutter contre la vacuité du temps qui s'installe dans les camps, de donner des repères. 

En Afrique, notre association a commencé son travail sur un modèle d'action identique. Des écrans de cinéma ont été installé à l'intérieur des camps. Seulement, les conditions de travail ne sont pas tout à fait identiques et il sera nécessaire en 2020 de faire construire une salle de cinéma en dur dans les camps où nous sommes présents. 

L'écran de cinéma est une fenêtre sur le monde pour ces populations condamnées à vivre dans des lieux clos, complètement refermées sur elles-mêmes. C' est une façon de permettre à la vie de continuer.