Ouvrir une fenêtre sur le monde

 

C’est en 2002, en Afghanistan que le premier projet de notre future association a vu le jour : Un cinéma pour Kaboul a fait renaître de ses cendres l’Ariana. En Irak après avoir créé un cinéma en plein air à Erbil, l’arrivée de plus d’un million de réfugiés chassés par Daesh nous a conduit à imaginer un cinéma itinérant se déplaçant dans les camps de réfugiés. En été les séances sont en plein air, elles réunissent des centaines de spectateurs de tout âge. 

 

Les Ecrans de la Paix sont présents aujourd’hui en Irak, Syrie, en Tanzanie, en RDC, bientôt en Arménie. Nous mettons en place des cinémas dans les camps de réfugiés, nous construisons ou reconstruisons des salles, nous fournissons des films, programmes éducatifs et participons aux festivals de nos partenaires locaux. 

S'adresser à un public éclectique

 

Les Ecrans de la Paix sont synonyme de distraction, d’évasion, mais aussi de pédagogie. Nos projections offrent un rendez-vous avec la création contemporaine des techniques de l’image animée, grâce à la diversité de films d’horizons divers.

Ils s'adressent à des publics jeunes (la majorité des spectateurs sont des enfants, entre 2 et 12 ans) comme à des publics adultes. Les films sont un sujet naturel de discussion et de débat qui peut encourager à la prise de parole. Soucieux de respecter toutes les sensibilités, nous organisons des séances spéciales pour des publics spécifiques, notamment des femmes et des adolescents.