.

Projeter des films, c'est montrer comment "faire partie" du monde, à nouveau, pour ce public assis face à l'écran dans la poussière des camps. 


Un écran de cinéma dans des camps

Un camp est un espace humanitaire artificiel, fondé sur un modèle urbain pour une durée limitée à la suite d'une catastrophe naturelle, d'une crise politique ou d'un état de guerre. Il est construit par un gouvernement et/ou des ONG pour recevoir des réfugiés ou des personnes déplacées qui ont quitté leurs maisons pour des raisons de survie. La plupart des camps peuvent accueillir jusqu'à plusieurs milliers de personnes. 

Au Kurdistan irakien, les camps qui ont ouvert leurs portes à l'association ne se ressemblent pas malgré leur vocation humanitaire. Ils ont cependant tous en commun des espaces, intérieurs (tentes ou caravanes) et extérieurs, où sont organisées les projections de films. 

Diffuser des images au quotidien

Les images sont le reflet des événements et des rencontres que chacun fait dans une vie. Elles sont aussi catalysatrices d'événements politiques, économiques et/ou personnels, particuliers. Les images sont aussi un moyen de divertissement pour oublier où nous sommes, le temps du film. Une façon de faire rentrer un peu de rire et de rêve dans les yeux d'un public qui est confiné, inactif le plus souvent, coupé du reste du monde et de son environnement proche par des grillages et des barbelés.

Pour assurer les projections, nous disposons de deux vidéoprojecteurs Panasonic et Barco, d'un ordinateur, d'un lecteur Blu-ray, de deux chaînes son avec des enceintes KCS, d'un écran repliable de 2m de base, d'un écran gonflable de 10m de base ainsi que d'un groupe électrogène. Le matériel est transporté de camp en camp grâce à un pick-up.